La Lettre d’Informations de la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) Numéro 58 – janvier 2014

SolidaritéFemmes« …

 

Reproduction de « La Lettre d’Informations de la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) Numéro 58 – janvier 2014 »

SOMMAIRE

Autorité Parentale et Violences
La FNSF demande l’Autorité Parentale Exclusive pour la victime et rappelle que les femmes peuvent être obligées de s’éloigner géographiquement pour se protéger

« La résidence alternée par défaut » : un amendement au projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes qui ignore les situations de violence au sein du couple

————-
Actualité de la Fédération Nationale Solidarité Femmes et de son réseau

> Découvrez la nouvelle campagne de Solidarité Femmes
> Données chiffrées 2012 du 3919
> Visite de Monsieur Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale et de Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes
> Google et la LFP partenaires de la FNSF

————-
Revue de presse

> Revue de presse, octobre/novembre/décembre 2013

————-
A Voir

> Violences conjugales : parler pour renaître. Documentaire sur France 3 le 13 janvier 2014, avec la participation de la FNSF et d’associations du réseau.

————-
Événement

> De nouvelles affiches pour alerter sur les violences faites aux femmes

————-
A Soutenir

> Prostitution : contre les violences, la loi !

————-
A Lire

> Violences conjugales et parentalité : protéger la mère, c’est protéger l’enfant

————-
Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme

> La violence à l’égard des femmes, blessure ouverte dans le conflit syrien

 

« La résidence alternée par défaut » : un amendement au projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes qui ignore les situations de violence au sein du couple

Dans un avis du 21 avril 2006, le Comité économique et social européen préconisait de « davantage prendre en compte la dynamique des violences domestiques dans les réglementations du droit de visite et du droit de garde ». Le comité estimait alors que « lorsque l’on met en balance le droit des femmes à être protégées et soutenues, la protection et le bien-être des enfants et les droits des hommes, c’est la protection contre la violence qui doit toujours prévaloir sur le droit à entretenir un contact ».
Dans les situations de violences conjugales, au moins 40% des enfants sont euxmêmes victimes de maltraitance et tous les autres sont des victimes indirectes : ils vivent dans un domicile où la peur, la tension ne peuvent être dissimulées avec des effets sur leur santé et leur comportement. Pour les associations Solidarité Femmes, la protection des enfants reste indissociable de celle de leur mère victime de violences. Un départ du  domicile, une mise en sécurité dans un centre d’hébergement dédié permettent aux femmes et à leurs enfants de se reconstruire après les traumatismes vécus.
Les enfants sont souvent instrumentalisés par les auteurs de violences pour maintenir une emprise sur leur compagne, y compris après la séparation. Les violences peuvent ainsi perdurer durant des années, notamment au moment des droits de visite et d’hébergement ou par la multiplication de procédures juridiques en vue d’obtenir la résidence des enfants au domicile. La menace de séparer la mère de ses enfants est récurrente chez les auteurs de violences.
C’est à travers ce constat quotidien qu’il est nécessaire d’examiner l’exercice de l’autorité parentale. L’Autorité Parentale Exclusive en faveur du parent non auteur de violences devrait être prononcée dans toutes les situations de violences conjugales. Les droits de visite et d’hébergement sont à limiter et à encadrer (lieux médiatisés par exemple). Dans les situations de violences, la coparentalité devient un exercice périlleux pour la femme soumise à des pressions permanentes.
La résidence alternée, qui nécessite une entente et un accord entre les parents dans l’intérêt de l’enfant, est inadaptée dans les situations de conflit. A fortiori, lorsqu’existe une situation de violence conjugale, elle ne peut donc être prononcée par défaut, à la demande d’un seul des parents comme le prévoit l’amendement au projet de loi Egalité femmes-hommes déposé le 16 septembre.
Cet amendement adopté par le Sénat et inspiré par des mouvements masculinistes, sous couvert d’égalité ne tient par ailleurs pas compte des réalités sur la répartition des tâches domestiques. Les mères sont les principales actrices de la prise en charge des enfants.
Selon une synthèse publiée en novembre 2013 et réalisée par le pôle d’évaluation de la Justice Civile (Ministère de la Justice), concernant la résidence des enfants de parents séparés, et portant sur 6042 décisions définitives prononcées par les juges aux affaires familiales, dans environ 80% des cas, les parents étaient en accord sur la résidence des enfants. 10% seulement étaient en désaccord et dans environ 9%, l’un des parents n’avait pas exprimé de demande. Ces décisions, prononcées dans leur grande majorité avec l’accord des parents, se répartissaient comme suit : résidence en alternance pour 17% des situations, résidence chez la mère pour 71% et chez le père 12%.
Un autre alinéa de l’amendement indique que tout fait d’entraver l’exercice de l’autorité parentale par des agissements répétés ou des manipulations diverses ayant pour objet la dégradation voire la rupture du lien familial est puni d’un an emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.
Les femmes victimes de violences qui s’éloigneraient pour se mettre en sécurité, protéger leur vie et celle de leurs enfants en s’éloignant géographiquement pourraient être passibles de sanctions. Les dénonciations de violences sexuelles et d’inceste par un parent, risquent aussi d’être considérées comme une manipulation.
Un tel amendement ne répond aucunement à l’exigence d’égalité et ne peut être inclus au Projet de loi Egalité.

Françoise Brié,
Vice-présidente de la FNSF et membre du Haut-Conseil à l’Egalité entre les Femmes et les hommes.

Cet article a été publié le 22 novembre sur le site du Haut-Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes : www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/actualites-69/article/la-residencealternee-par-defaut

ACTUALITÉS DU RÉSEAU SOLIDARITÉ FEMMES

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ FEMMES

Lé Fédération Nationale Solidarité Femmes a lancé le 25 novembre une campagne de sensibilisation avec un nouveau spot conçu par W&Cie (www.wcie.fr) et intitulé Le Téléphone.

Ce film soutenu par la Fondation d’Entreprise Kering et la Ligue de Football Professionnel incite les victimes de violences à composer le 3919-Violences Femmes Info pour sortir de la violence au plus tôt. Comme chaque année durant cette période Solidarité Femmes s’est organiser pour répondre à la multiplication des appels. La FNSF a publié le 25 novembre les données chiffrées du 3919 pour 2012 (voir ci-après).
Le clip est diffusé en ce début d’année sur plusieurs chaînes de télévision et le sera encore pour le 8 mars 2014.

PUBLICATION DES DONNÉES 2012

– Les femmes victimes ont entre 30 et 50 ans (51.60 % des victimes), travaillent (51.30%) et ont au moins un enfant (80%).

– Elles résident dans plus de 2/3 des situations dans un logement partagé avec l’auteur des violences qui est le partenaire régulier (86.5% des situations) avec une relation établie depuis plusieurs années.

– Dans 40.3 % des cas renseignés le couple a plus de 10 ans de vie commune.

– Dans 1/3 des situations l’auteur est l’ex-partenaire et la rupture a eu lieu il y a moins de 1 an.

– Au moment de l’appel, un grand nombre de femmes occupent encore le logement avec l’auteur des violences, cependant plus de 50 % d’entre elles déclarent souhaiter le quitter.

– Les violences économiques et la précarité vécues par de nombreuses femmes (seulement 50,7% des femmes ayant des ressources propres ont un salaire) sont des freins à la sortie de la violence et au départ du domicile.

Enfants et violences conjugales

– Entre 80 % et 90 % des enfants vivent au domicile où s’exercent les violences et y sont exposés.

– 17.8 % d’entre eux sont maltraités directement.

– Pour 713 femmes soit 5.3%, les violences ont débuté ou se sont aggravées lors d’une grossesse d’une naissance ou d’une adoption.

– 201 enfants de victimes ont appelé le 3919.

– 17.65% (2369 personnes) signalent des conséquences pour la santé des enfants, principalement d’ordre psychologique: peur, anxiété, angoisse, stress, perte estime de soi, dépression, troubles de l’alimentation et du sommeil, énurésie…
Certaines conséquences sont particulièrement graves avec pour certains : des phobies, un retard de développement, une automutilation ou une tentative de suicide, des stress post traumatique.

 

LES CHIFFRES DU 3919

2012 : 19 499 appels pour violences
15 553 appels pour violences conjugales ; 1669/11% des appels pour d’autres violences
97,6 % des victimes sont des femmes ; 6% ont déclaré des violences sexuelles
82,9 % sont des violences psychologiques ; 72,2% sont des violences physiques ;  37,2% sont des violences verbales
12 144 soit 90% des femmes ont effectué au moins une démarche : en 1er vers les services de police ou de gendarmerie

VISITE DE MONSIEUR CLAUDE BARTOLONE ET DE MADAME NAJAT VALLAUD-BELKACEM

La Fédération Solidarité Femmes a reçu la visite de Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes et de Monsieur Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale. Venus à l’occasion du 25 novembre et au moment du lancement d’une campagne de sensibilisation sur les violences faites aux femmes et notamment d’un spot (voir la revue de presse sur ce sujet) incitant à appeler le 3919, ils ont pu échanger avec une écoutante et des responsables de la FNSF.

Quelques jours auparavant, la Ministre des Droits des Femmes avait présenté le nouveau plan violences et indiqué que dès février 2014, le 3919 sera ouvert à toutes les violences faites aux femmes et fonctionnera 7 jours sur 7 de 8h00 à 22h00.

 

GOOGLE ET LA LFP PARTENAIRES DE LA FNSF

La Ligue de football professionnel a renouvelé en 2013 son partenariat avec la FNSF, entamée en 2012. La LFP participe à la promotion du spot Le téléphone (voir ci-avant) avec notamment une page sur leur site internet : www.lfp.fr/corporate/article/la-lfp-aux-cotes-de-solidarite-femmes.htm

A l’occasion du 25 novembre 2013, Google, en lien avec le Ministère des Droits des Femmes, a décidé de soutenir Solidarité Femmes pour ses actions auprès des femmes victimes de violences. L’association pourra décider d’utiliser ce soutien par exemple pour financer certains de ses projets, tels que :

– l’information des femmes en situation d’urgence par la création d’une application “3919” pour smartphones et tablettes pour les encourager à sortir de l’isolement et les renseigner sur les solutions d’hébergement dont elles peuvent bénéficier;
– le suivi des violences faites aux femmes par l’Observatoire de Solidarité Femmes. Il analyse l’ensemble des données du 3919, et du réseau national des 65 associations du réseau Solidarités Femmes.

 

REVUE DE PRESSE

NUMÉRO 2013-10&11 / Période du 1er octobre au 30 novembre 2013

FÉMINICIDES

L’EST RÉPUBLICAIN – 10 octobre 2013
Haute-Saône: la prise d’otages vire au drame
Un habitant de Corre (Haute-Saône), âgé de 47 ans, a été placé en garde à vue hier soir pour assassinat. Retranché chez lui, il a tué sa compagne d’un coup de feu et s’est rendu au GIGN.
www.estrepublicain.fr/actualite/2013/10/10/haute-saone-arme-et-retranche-a-sondomicile
PLANET.fr – 14 octobre 2013
Val-d’Oise : une femme meurt après avoir été frappée par son compagnon. Une femme de 28 ans a succombé, ce dimanche, à ses blessures, infligées par son compagnon, âgé de 27 ans. Il a été placé en garde à vue.
www.planet.fr/societe-val-doise-une-femme-meurt-apres-avoir-ete-frappee-par-soncompagnon.472731.29336.html
FRANCE 3 – 21 octobre 2013
Orléans: la violence conjugale jugée aux Assises
Il y a trois ans, Anne-Sophie Pithois mourrait sous les coups de barre de fer assénés par son compagnon. Rémi Teulat comparaît lundi et pour trois jours aux Assises du Loiret pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.
http://centre.france3.fr/2013/10/21/orleans-la-violence-conjugale-jugee-aux-assises-342887.html
LE PARISIEN – 29 octobre 2013
Eure : il tue son ex-compagne
Un drame de la séparation qui finit tragiquement. Un homme d’une trentaine d’année a poignardé lundi soir son ex-compagne suite à une dispute, dans la commune des Andelys (Eure). Selon les premiers éléments de l’enquête, la dispute aurait éclaté au sujet des modalités de garde de l’enfant du couple.
www.leparisien.fr/haute-normandie/eure-il-tue-son-ex-compagne-29-10-2013-3268625.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
SUD-OUEST – 31 octobre 2013
Deux ans de prison ferme pour un coup de genou fatal à sa femme
Un quadragénaire était jugé à Bordeaux devant le tribunal correctionnel pour des violences conjugales exercées en mai 2008.
www.sudouest.fr/2013/10/31/un-coup-de-genou-fatal-1215985-2780.php
METRONEWS – 10 novembre 2013
Val d’Oise : une femme décède, victime de violences conjugales
Une femme battue à coups de poings et de pied par son compagnon le 1er novembre à Domont (Val d’Oise) est décédée, selon Le Parisien. L’agresseur a été incarcéré à Osny.
www.metronews.fr/paris/domont-val-d-oise-une-femme-decede-victime-de-violencesconjugales/mmkj!SBd2ypOLgumhY
FRANCE BLEU – 24 décembre 2013
L’autopsie sera décisive après la mort d’une Cannoise
Une femme de 37 ans est décédée à son domicile de Cannes-la-Bocca dans la nuit de lundi à mardi. Le principal suspect est son mari qui conteste l’avoir agressée. En février dernier, l’épouse avait porté plainte contre son mari pour violences.
www.francebleu.fr/infos/violences/l-autopsie-sera-decisive-apres-la-mort-d-unecannoise-1135898
LE TELEGRAMME– 5 décembre 2013
Meurtre au château de la Magdeleine
Hier matin, une femme a été retrouvée morte et un homme grièvement blessé au château de la Magdeleine, à 3 km du bourg de Plouvara. L’enquête devra déterminer s’il s’agit bien d’un meurtre suivi d’une tentative de suicide.
http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/cotesarmor/plouvara-meurtreauchateau-de-la-magdeleine-05-12-2013-2326623.php
25 NOVEMBRE
MA COMMUNE INFOS – 20 novembre 2013
Des silhouettes pour dénoncer les violences faites aux femmes
Dans le cadre de la journée internationale contre les violences faites aux femmes le 25 novembre prochain, douze silhouettes avec un prénom d’une femme, un âge et le motif et la date de son décès ont été disposées au bord de certaines rues et routes à Besançon. En l’occurence, il s’agit de femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.
www.macommune.info/article/des-silhouettes-pour-denoncer-les-violences-faites-auxfemmes-91492
LIBÉRATION – 24 novembre 2013
A Paris, manif contre la prostitution et les violences aux femmes
Aux cris de «Prostitution Abolition», plusieurs milliers de personnes, selon les organisateurs, 950 selon la police, ont manifesté samedi à Paris jusqu’à l’Assemblée nationale contre les violences faites aux femmes et pour la pénalisation des clients de prostituées, qui sera discutée prochainement par les députés.
www.liberation.fr/societe/2013/11/23/manifestation-contre-la-prostitution-et-lesviolences-aux-femmes_961545
LA VOIX DU NORD – 24 novembre 2013
Violences conjugales : une femme meurt tous les deux jours et demi
A l’occasion de la Journée contre les violences faites aux femmes de ce lundi, retour en chiffres sur les violences conjugales.
www.lavoixdunord.fr/femmes/violences-conjugales-une-femme-meurt-tous-les-deuxjours-ia2251b0n1721531
PLANETE-INFOS – 24 novembre 2013
Fédération Nationale Solidarité Femmes – 3919- Violences Femmes Info.
Découvrez le nouveau film de la Fédération Nationale Solidarité Femmes à l’occasion du 25 novembre 2013, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
www.planete-infos.fr/3919-violences-femmes-infos.html
NOUVEL OBS – 25 novembre 2013
Violences faites aux femmes : j’ai mis 10 ans à porter plainte contre mon ex-mari
À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le gouvernement lance un plan de 66 millions d’euros pour faire de cette lutte « une priorité de santé publique ». Claire M., victime de violences conjugales pendant 10 ans, estime que les politiques sont inadaptées. Après s’être murée dans le silence pendant des années, elle a choisi de témoigner.
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/975977-violences-faites-aux-femmes-j-ai-mis-10-ans-a-porter-plainte-contre-mon-ex-mari.html
BFMTV – 25 novembre 2013
Violences faites aux femmes: le 3919 fonctionnera désormais 7 jours sur 7
La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud Belkacem, a indiqué lundi que le 3919 « fonctionnera désormais 7 jours sur 7, de 8h à 22h ».
www.bfmtv.com/societe/violences-faites-aux-femmes-3919-fonctionnera-desormais-7-jours-7-653924.html

VIOLENCES

VAR MATIN – 9 octobre 2013
Le dur combat des femmes battues
Sous la coordination de la déléguée aux droits des femmes, les associations se mobilisent pour soutenir les victimes de violences conjugales, dont la parole commence peu à peu à se libérer.
www.varmatin.com/var/le-dur-combat-des-femmes-battues.1442359.html
LIBÉRATION – 15 octobre 2013
Fred et Samia, l’escalade de violences conjugales finit par le viol et les assises
Ce type d’affaires est généralement jugé en correctionnelle mais, à Créteil, un homme de 34 ans comparaît devant les jurés, accusé de rapports forcés infligés à son ex-compagne.
www.liberation.fr/societe/2013/10/15/fred-et-samia-l-escalade-de-violences-conjugalesfinit-par-le-viol-et-les-assises_939843
LE JDC.FR – 15 octobre 2013
La grossesse, un catalyseur de violences conjugales
Le tabou se lève et les langues se délient. La grossesse peut parfois être un catalyseur de violences conjugales. Les sages-femmes nivernaises, de plus en plus confrontées à ce problème, ont abordé ce sujet en réunion.
www.lejdc.fr/nievre/actualite/2013/09/18/la-grossesse-un-catalyseur-de-violencesconjugales_1730394.html
BFMTV – 16 octobre 2013
Tuerie familiale à Bordeaux: « Un drame de la séparation »
Le père qui a tué à bout portant deux de ses enfants et blessé le reste de sa famille avant de retourner l’arme contre lui refusait d’accepter la séparation voulue par son épouse, selon la justice.
www.bfmtv.com/societe/tuerie-familiale-a-bordeaux-un-drame-separation-624952.html
EUROPE 1 – 24 octobre 2013
Il tire sur sa femme et se donne la mort
Un Irakien de 26 ans a tiré à plusieurs reprises jeudi à Pressac dans la Vienne sur sa compagne, une Française de 27 ans dont il vivait séparé depuis environ un mois, la blessant grièvement, avant de se donner la mort.
www.europe1.fr/Faits-divers/Il-tire-sur-sa-femme-et-se-donne-la-mort-1686495
L’UNION – L’ARDENAIS – 25 octobre 2013
Les violences faites aux femmes touchent tous les milieux
CHARLEVILLE-MEZIERES (08). Le centre d’hébergement et de réinsertion accueille les femmes victimes de violences conjugales. Directrice de l’établissement, Catherine Kolar, évoque le quotidien de celles qui tentent de sortir de cet enfer.
www.lunion.presse.fr/region/les-violences-faites-aux-femmes-touchent-tous-les-milieuxjna3b25n237761
OUEST-FRANCE – 4 novembre 2013
Violences. Un Lannionnais force sa compagne à retirer sa plainte
Celle qui a déjà eu à subir ses coups, revient au commissariat pour porter plainte. Son compagnon vient de récidiver et la femme, âgée de 40 ans, handicapée sous curatelle, n’en peut plus. Quand il l’apprend, l’homme devient fou de rage. Il force donc sa compagne à adresser un courrier au procureur dans lequel elle dit vouloir retirer sa plainte.
http://www.ouest-france.fr/violences-un-lannionnais-force-sa-compagne-retirer-saplainte-1689845
AGORAVOX – 3 décembre 2013
Violences conjugales, parlons-en !
La « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes » a eu lieu le 25 novembre dernier. Cette journée a été l’occasion de faire la lumière sur un sujet qui reste tabou pour de nombreuses femmes victimes de violences conjugales.
www.agoravox.fr/actualites/societe/article/violences-conjugales-parlons-en-144546
LA DÉPÊCHE.FR – 10 décembre 2014
Foix. Violences faites aux femmes : «le dépôt de plainte doit devenir la règle»
La lutte contre les violences faites aux femmes constitue un enjeu majeur en France comme en Ariège. La préfète, Nathalie Marthien, a présenté hier les nouvelles mesures du gouvernement qui incite les victimes à se manifester.
www.ladepeche.fr/article/2013/12/10/1771889-le-depot-de-plainte-doit-devenir-laregle.html
LE DAUPHINÉ – 13 décembre 2013
AIN : Violences faites aux femmes : 700 plaintes par an
Une femme sur dix déclare avoir subi des violences conjugales, en France. Peu d’entre elles portent plainte, et tout l’enjeu des services publics est de trouver la bonne oreille à mettre à leur écoute le jour où elles se décident à parler. Un travail de longue haleine.
www.ledauphine.com/ain/2013/12/12/violences-faites-aux-femmes-700-plaintes-par-an
LIBÉRATION – 19 décembre 2013
Violences conjugales : Valenciennes mise sur une réponse coordonnée
La ville a mis en place un dispositif qui implique avec succès divers acteurs. Le dispositif valenciennois de lutte contre les violences conjugales tente de prévenir ainsi la récidive. Il vient de recevoir le prix prévention de la délinquance 2013, délivré par l’association d’élus locaux Forum français pour la sécurité urbaine.
www.liberation.fr/societe/2013/12/19/violences-conjugales-valenciennes-mise-sur-unereponse-coordonnee_967938
LIBÉRATION – 19 décembre 2013
La double peine administrative
La Cimade, association d’aide aux migrants, a une expression pour désigner le sort des femmes étrangères victimes de violences conjugales : la «double violence». «Ces personnes subissent des violences morales et physiques auxquelles s’ajoute ensuite une violence administrative», explique Céline Roche, chargée de projet pour les étrangères victimes de violences à la Cimade Ile-de-France.
www.liberation.fr/societe/2013/12/19/la-double-peine-administrative_967950
MIDI LIBRE – 27 décembre 2013
Saint-Jean-de-Védas: 52 ans de mariage dont 41 de violence conjugale !
Un sexagénaire a été jugé pour avoir fait chuter sa femme sur la tête, manquant de la tuer en 2011.
www.midilibre.fr/2013/12/26/52-ans-de-mariage-dont-41-de-violenceconjugale,801770.php
L’UNION-L’ARDENAIS – 8 novembre 2013
Tabassée pour ne pas avoir rangé les chaussures
Lamentable histoire de violences conjugales. Elle n’avait pas rangé les chaussures dans le cagibi, il s’est acharné sur elle. Le concubin a pris deux ans ferme en comparution immédiate.
www.lunion.presse.fr/region/tabassee-pour-ne-pas-avoir-range-les-chaussuresia18b0n246822
LIBÉRATION – 24 novembre 2013
«Si on protège la mère, on protège son enfant»
Pour le magistrat Edouard Durand, les violences conjugales ont une répercussion sur toute la famille.
www.liberation.fr/societe/2013/11/24/si-on-protege-la-mere-on-protege-son-enfant_961748
PROSTITUTION
LE FIGARO – 5 novembre 2013
Le recours à la prostitution pourrait devenir un délit
Le Haut conseil à l’égalité femmes-hommes recommande que le recours à une prostituée devienne un délit.
http://madame.lefigaro.fr/societe/recours-prostitution-pourrait-devenir-delit-051113-608532
FÉMINISME
LE NOUVEL OBS – 15 décembre 2013
Théorie du genre: Judith Butler répond à ses détracteurs
Négation des sexes et des corps, arrière-pensée politique, obsession de la domination: la pionnière du « gender » revient sur les inquiétudes que son courant de pensée suscite en France.
http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20131213.OBS9493/theorie-du-genre-judith-butler-reponda-ses-detracteurs.html?xtor=RSS-15

ASSOCIATIONS

SUD-OUEST – 7 novembre 2013
Villeneuve-sur-Lot : une réserve parlementaire indispensable pour la Maison des femmes
L’avenir de la Maison des femmes est-il en jeu ? La structure, fondée il y a trente et un ans, se révèle unique à travers le département. Elle accueille, soutient et suit chaque année des centaines de femmes, victimes de violences conjugales ou de harcèlements. La structure doit impérativement bénéficier de la réserve parlementaire pour équilibrer son budget.
www.sudouest.fr/2013/11/07/indispensable-reserve-parlementaire-1222189-3778.php
NICE MATIN – 22 novembre 2013
Une association au bord de l’explosion
C’est une association discrète et en danger à l’image des femmes qu’elle accueille chaque jour. La structure d’Accueil Femmes Solidarité risque la fermeture faute de moyens financiers suffisants.
FRANCE TV INFO – 1er décembre 2013
Violences conjugales : « Parfois, ce sont des mots qui tuent à petit feu »
Francetv info a rencontré des professionnelles qui accueillent des femmes victimes de violences conjugales, dans les Hauts-de-Seine. Reportage.
www.francetvinfo.fr/france/violences-conjugales-parfois-ce-sont-des-mots-qui-tuent-apetit-feu_470622.html
FRANCE BLEU – 3 décembre 2013
Pessac : un nouvel hébergement pour femmes victimes de violences
L’association La Maison de Simone vient d’inaugurer ce lundi soir, son deuxième logement d’urgence pour femmes battues et leurs enfants. Dorénavant, quatre femmes et 6 à 8 enfants peuvent être accueillis, entre une semaine et se mois dans un T1 bis. Depuis l’ouverture du premier logement en 2011, 72 femmes et enfants ont ainsi pu être logés.
www.francebleu.fr/infos/violences-faites-aux-femmes/pessac-un-nouvel-hebergementpour-femmes-battues-1071406

DROITS DES FEMMES

VALEURS ACTUELLES – 18 novembre 2013
IVG : fin de la clause de conscience ?
L’accès à l’IVG en France serait un « parcours de la combattante », selon Danielle Bousquet, qui préside le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH).
http://www.valeursactuelles.com/soci%C3%A9t%C3%A9/ivg-fin-clauseconscience20131118.html
LOGEMENT
DIRECT GESTION – 18 octobre 2013
Ile-de-France: des logements sociaux de la Région pour les femmes victimes deviolences
La Région renouvelle son partenariat avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) au profit du relogement des femmes victimes de violences en IDF, sur la période 2013-2015.
www.directgestion.com/sinformer/filactu/26706-ile-de-france-des-logements-sociaux-dela-region-pour-les-femmes-victimes-de-violences

MEDIAS

20 MINUTES – 18 novembre 2013
«Les Insoumises» pour rompre le silence des violences faites aux femmes
TELEVISION – Le documentaire de Canal + diffusé ce mercredi soir à 20h50 « Les Insoumises» dresse cinq portraits de femmes qui luttent contre les violences qui leur sont faites…
www.20minutes.fr/television/1251851-20131119-les-insoumises-rompre-silenceviolences-faites-femmes

POLITIQUE

LE PARISIEN – 22 novembre 2013
Un plan de 66 millions d’euros contre les violences conjugales
Chaque année en France, près de 150 femmes meurent des coups de leur compagnon. Najat Vallaud-Belkacem présente ce matin des mesures contre ce fléau.
www.leparisien.fr/laparisienne/societe/un-plan-de-66-millions-d-euros-contre-lesviolences-conjugales-22-11-2013-3339387.php
LE NOUVEL OBS – 22 novembre 2013
Violences faites aux femmes : les 8 mesures choc du plan de lutte
« Ne laisser aucune violence déclarée sans réponse pénale, sanitaire et sociale ». La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem dévoile ce vendredi 22 novembre un plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes, qui se veut ambitieux : 66 millions d’euros seront débloqués sur trois ans, doublant ainsi les moyens accordés à cette cause. Revue de détail des principales mesures.
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20131122.OBS6618/violences-faites-auxfemmes-les-8-mesures-choc-du-plan-de-lutte.html

EVENEMENTS

LA PROVENCE – 3 octobre 2013
Ces violences invisibles faites aux femmes
Ouverte depuis le 3 octobre, la 13e université d’automne du réseau Solidarité femmes se déroule encore aujourd’hui et demain à Marseille au conseil régional avec un thème fort sur les « violences visibles et invisibles faites aux femmes ». Ce réseau rassemble des associations de terrain qui se rendent par exemple dans les écoles et collèges pour engager le dialogue avec les élèves pour que les rapports entre garçons et filles ne deviennent pas des rapports de force.
www.laprovence.com/actu/faits-divers-en-direct/2562977/ces-violences-invisibles-faitesaux-femmes.html

JUSTICE

L’UNION/L’ARDENAIS – 19 octobre 2013
Un portable d’alerte pour sauver les femmes en grand danger
La Marne vient d’être dotée de dix téléphones portables d’urgence susceptibles d’équiper des femmes victimes de violences conjugales considérées « en très grand danger ».
www.lunion.presse.fr/accueil/un-portable-d-alerte-pour-sauver-les-femmes-en-granddanger-ia0b0n233550
LIBÉRATION – 24 novembre 2013
«Si on protège la mère, on protège son enfant»
Pour le magistrat Edouard Durand, les violences conjugales ont une répercussion sur toute la famille
www.liberation.fr/societe/2013/11/24/si-on-protege-la-mere-on-protege-sonenfant_961748
INTERNATIONAL
FRANCE TV INFO
Le « féminicide », triste record de l’Amérique Centrale
En Amérique Latine, l’Amérique Centrale tient la première place en nombre d’homicides de femmes. Les meurtres en série de Ciudad Juarez, au Mexique (Amérique du Nord), ont mis en évidence ce phénomène, appelé «féminicide».
http://geopolis.francetvinfo.fr/le-feminicide-triste-record-de-lamerique-centrale-26717
ICI LOMÉ.com
Le mariage forcé constitue une violation majeure des droits humains
Peula D s’est mariée avec un homme riche de la cinquantaine il y a trois ans, alors qu’elle n’avait que 15 ans.
www.icilome.com/nouvelles/news.asp?id=11&idnews=769681
MADAME FIGARO – 16 décembre 2013
En Inde, la honte change de camp
Le 16 décembre 2012 une étudiante se faisait violer par six hommes dans un bus de New Delhi et succombait aux terribles séquelles de son agression. L’histoire de « la fille du bus », a ému l’opinion publique et déclenché des semaines de manifestations qui ont remué tout le pays. Un an plus tard, l’Inde semble avoir amorcé un virage franc concernant les droits des femmes.
http://madame.lefigaro.fr/societe/communaute-carcan-encore-puissant-161213-635236
PAROLES EN ARCHIPEL – 30 décembre 2013
En République dominicaine, une épidémie de meurtres de femmes
Ymilda Urbaez, 32 ans, surnommée « La Rubia » (la blonde), est la dernière victime de la vague de meurtres de femmes qui ensanglante la République dominicaine. Elle a été assassinée de quatorze coups de couteau par son mari, à la suite d’une discussion qui a mal tournée, jeudi 12 juillet, à Boca Chica, à 30 kilomètres à l’est de Saint-Domingue. Le meurtrier a ensuite tenté de se suicider. Tous les jours ou presque, la presse dominicaine relate un drame de ce genre.
http://parolenarchipel.com/2013/12/30/en-republique-dominicaine-une-epidemie-demeurtres-de-femmes

A VOIR

VIOLENCES CONJUGALES : PARLER POUR RENAÎTRE
France 3 diffusera ce soir à 20h45 le documentaire de Sarah LEBAS et Laurent DY :
violences conjugales, parler pour renaître. Ce film a été réalisé avec la participation de la Fédération Nationale Solidarité Femmes, de l’association SEDIRE, de la référente violences conjugales pour la Flandre de l’association ARS et de maître Isabelle Steyer.
Présentation :
Tous les deux jours et demi, une femme meurt sous les coups de son conjoint. La violence conjugale n’épargne aucun milieu social, et pourtant elle reste taboue, comme un secret de famille.
Pour sortir des violences, il faut d’abord sortir du silence. Dans ce film, l’équipe de tournage a suivi des femmes qui, courageusement, ont osé en parler ; des femmes qui mènent un véritable parcours du combattant pour fuir un conjoint violent et reprendre une nouvelle vie.
Sur le chemin de leur reconstruction, nous avons aussi croisé des professionnels et des bénévoles, formés pour accompagner ces victimes à chaque étape de leur long parcours. A Paris, Maître Isabelle Steyer défend les femmes battues depuis 15 ans. Nous l’avons suivie lors d’un procès d’assises. Sa cliente, Coralie, a frôlé la mort. Son mari est jugé pour lui avoir tiré une balle dans le visage. Le procès est un temps essentiel de la reconstruction. Pour Coralie, il va lui permettre de pouvoir enfin commencer une nouvelle vie.
À Bordeaux, Stéphanie, policière au commissariat central, a été formée pour recueillir les plaintes de ces femmes et comprendre leurs hésitations à dénoncer leur conjoint. Avec l’expérience, elle a appris à composer avec ce qui caractérise souvent ces affaires : l’absence de preuves et l’absence de témoins. A l’hôpital de Bordeaux, le C.A.U.V.A. (Centre d’accueil d’urgence des victimes d’agression) est un service unique en France.
Les femmes peuvent y faire constater leurs blessures par un médecin légiste sans avoir à porter plainte immédiatement. Les traces des violences subies sont conservées pendant trois ans, un temps parfois nécessaire pour se décider à dénoncer son compagnon. Mais la prise en charge n’est pas seulement médicale : ici elles peuvent aussi rencontrer des psychologues, des assistantes sociales, des juristes, qui leur donneront des clés pour
sortir des violences.
Une fois l’urgence passée, ce sont les associations qui entrent en scène. A Dunkerque, depuis 15 ans, l’association SEDIRE suit ces femmes sur le long terme. Certaines viennent en cachette de leur époux, d’autres sont déjà séparées.Entretien individuel, groupe de parole, cours de self-défense, tout est fait pour qu’elles expriment leur souffrance. Mais l’association n’est pas un simple lieu d’écoute, c’est aussi un refuge. Le foyer d’hébergement de SEDIRE abrite des femmes qui fuient, avec leurs enfants, un conjoint violent. Certaines victimes très isolées dans la campagne n’ont pas accès à ces lieux de parole. Julie Bissiau est référente départementale en violences conjugales dans le département du Nord. Chaque semaine, elle parcourt plus de 700 km en voiture pour détecter et accompagner des femmes victimes de maltraitance. Son but : leur redonner confiance et les aider à soigner des cicatrices parfois plus profondes que les seules marques de coups. En quatre ans, Julie Bissiau a épaulé près de 500 femmes. Elle connait bien leurs souffrances pour avoir elle même subi des violences conjugales dans le passé. Les institutions aussi se mobilisent et cherchent des solutions.
A Bobigny, en Seine Saint-Denis, la Justice remet des téléphones d’urgence aux femmes en très grand danger. Un dispositif d’alerte qui permet de réduire à dix minutes le temps d’intervention de la police. Une expérience pilote lancée en 2009 et qui a déjà protégé 136 femmes. Le ministère des Droits des Femmes a décidé d’étendre ce dispositif à l’ensemble du territoire dès janvier 2014.
A Arras, dans le Nord, pour éviter que les femmes ne soient contraintes de quitter le domicile après des violences, la Justice éloigne les hommes. Au Home des Rosati, plusieurs conjoints violents sont dans l’attente de leur jugement. Ils doivent aussi participer à des groupes de parole pour prendre conscience de leurs actes.
La thérapie pour les soigner est une piste actuellement explorée par le Conseil de l’Europe qui lutte activement contre les violences conjugales. A chacune de ces étapes, nous avons mesuré la difficulté qu’il y a à sortir des violences conjugales. Car dans la plupart des cas, les coups sont accompagnés d’une emprise psychologique.
Comme le dit une bénévole dans notre film : “c’est difficile de sortir des violences, mais c’est possible”.
Ce documentaire fera l’objet d’une discussion en direct sur les réseaux sociaux #femmesendanger

ÉVÉNEMENT

DE NOUVELLES AFFICHES POUR ALERTER SUR LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
L’association Espace Femmes Geneviève D. de La Roche sur Foron a lancé à l’occasion du 25 novembre une série d’affiches dans le département de Haute-Savoie.
Informations et contact : 04.50.97.61.90.

A SOUTENIR

PROSTITUTION : CONTRE LES VIOLENCES, LA LOI !
Parce que la prostitution est une violence insupportable à l’égard des femmes, parce que c’est une violation quotidienne des droits fondamentaux dans notre pays, parce que les femmes que nous rencontrons lorsqu’elles veulent en sortir sont gravement traumatisées, la Fédération Nationale Solidarité Femmes et ses 65 associations membres comme les 57 autres associations Abolition 2012, a soutenu le projet de loi porté par Maud Olivier, Guy Geoffroy et Catherine Coutelle.
Acte sexuel imposé par l’argent, la précarité et les inégalités, le système prostitueur constitue la dernière des violences faites aux femmes que la loi ne condamne pas. C’est pourquoi nos 57 associations de soutien aux personnes prostituées, de lutte contre les violences et de promotion de l’égalité femmes-hommes, vous demandent solennellement d’adopter la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel.
Retrouvez nos associations, leurs recommandations et leurs soutiens sur www.abolition2012.fr
Amicale du Nid – Assemblée des Femmes – Association contre la prostitution des enfants – Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail – Association femmes libres – Association française des femmes des carrières juridiques – Centre de recherches internationales et de formation sur l’inceste et la pédocriminalité – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles – Chiennes de garde – Choisir la cause des femmes – Clara Magazine – Coalition against trafficking in women – Collectif Alouette – Collectif féministe contre le viol – Collectif fier-e-s et révolutionnaires du Parti communiste français – Collectif lesbiennes féministes ba-ham – Collectif national droits des femmes – Comité permanent de liaison des associations abolitionnistes du proxénétisme – Commission genre et mondialisation d’ATTAC – Conseil national des femmes françaises – Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception – Coordination française pour le lobby européen des femmes – Coordination lesbienne en France – Elu/es contre les violences faites aux femmes – Encore féministes ! – Ensemble l’égalité c’est pas sorcier – Equipes d’action contre le proxénétisme – Espace Simone de Beauvoir – Fédération nationale GAMS – Fédération
nationale solidarité femmes FNSF – Femmes en résistance – Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir – Femmes solidaires – FIT Une femme, un toît – Fondation Scelles – L’Escale – Ligue du droit international des femmes – Le lobby européen des femmes – Le monde à travers un regard – Les Effronté-E-s – Les moutons noirs – Les trois quarts du monde – Maison des Femmes, Paris – Marche mondiale des femmes – Mémoire traumatique et victimologie – Mouvement jeunes femmes – Mouvement du Nid – France – Mouvement national Le Cri – Mue productions – Osez le féminisme ! – Planning familial 75 – Rajfire – Regards de femmes – Réseau féministe Ruptures – SOS les mamans – SOS sexisme – Zero impunity – Zéromacho – Zonta club de France

A LIRE

VIOLENCES CONJUGALES ET PARENTALITÉ
Violences conjugales et parentalité d’Edouard Durand. Préfacé par Ernestine Ronai, cet ouvrage aborde le problème des violences conjugales à partir de la parentalité, c’est-à-dire de la capacité des parents à répondre aux besoins fondamentaux de leur enfant. Par l’étude de la législation et la référence à une pratique juridictionnelle, son ambition est de montrer que la protection de l’enfant n’est pas dissociable de la protection de la mère qui se montre sécurisante dès lors quelle est en sécurité. Editions L’Harmattan. Novembre 2013.

PARTENAIRE

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : la violence à l’égard des femmes, blessure ouverte dans le conflit syrien
À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes 2013, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) publie un nouveau rapport, intitulé « La violence à l’égard des femmes, une blessure ouverte dans le conflit syrien », qui met en lumière le nombre croissant de viols, d’actes de tortures et autres actes de violence à l’égard des femmes en Syrie.
Ce rapport décrit comment les violences contre les femmes constituent désormais une tactique délibérée visant à blesser l’autre partie et comment la violence sexuelle est utilisée comme arme de guerre. Le rapport souligne le besoin de dénoncer tous les différents types de violence à l’encontre des femmes syriennes, et de plaider pour que les auteurs de ces violences soient tenus responsables de leurs actes dans le futur. Le rapport met aussi en lumière le besoin d’intensifier le soutien et la réhabilitation des victimes, de leurs familles et de leurs communautés.
Il est expliqué dans ce rapport de quelle manière des centaines de femmes syriennes ont fait l’objet d’arrestations arbitraires et de disparitions forcées. Les femmes syriennes sont victimes de diverses formes de torture, dont des abus sexuels, des actes de harcèlement et d’intimidation au sein des centres de détention gouvernementaux. Certaines détenues ont été emprisonnées pendant plusieurs mois, privées de droit de visite, et le sort de certaines d’entre elles demeure inconnu. De nombreuses détenues sont en outre poursuivies illégalement pour avoir prétendument soutenu et financé des activités terroristes, et ce devant des tribunaux qui ne respectent pas les normes les plus basiques en matière de procès équitable.
Le rapport repose sur des témoignages directs réunis lors d’entretiens menés avec une quinzaine de victimes et de témoins entre janvier et juin 2013, ainsi que sur ceux de travailleurs sociaux et de psychologues qui prennent soin des victimes. Il s’agit de l’un des résultats d’un programme en cours du REMDH, dont l’objectif de renforcer les capacités des organisations syriennes des droits de l’Homme dans le domaine de la documentation et du plaidoyer. Ce projet est réalisé en partenariat avec plus de 12 organisations syriennes de défense des droits de l’Homme qui oeuvrent dans le pays.
Rédigé par une chercheuse syrienne, avec le soutien d’experts internationaux, ce rapport constitue un exemple de la manière dont les militants des droits de l’Homme sont parvenus à relever d’importants défis pour documenter la violence à l’égard des femmes, et en particulier les sévices sexuels.
À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes 2013, le REMDH salue également les nombreux efforts entrepris à l’échelle nationale et régionale par les organisations de la société civile (en particulier les organisations et réseaux de défense des droits des femmes) pour lutter contre la violence faite aux femmes en Syrie et dans la région euro-méditerranéenne (vous pouvez consulter la déclaration finale de la conférence régionale « Violence à l’égard des femmes, crimes et impunité » à l’adresse : www.euromedrights.org/fra/2013/11/18/violences-contre-les-femmes-crimes-etimpunite

POUR NOUS SOUTENIR

www.solidaritefemmes.org/ewb_pages/n/nous-soutenir.php
En faisant un don, vous soutenez nos actions en faveur des femmes victimes de violences.
Pour vous désabonner, vous pouvez envoyer un e-mail à fnsf.doc@wanadoo.fr avec « désabonnement » en objet.
La Lettre d’informations de la FNSF
Editée par la Fédération Nationale Solidarité Femmes FNSF
75, boulevard Macdonald
75019 Paris
01 40 33 80 90
fnsf@solidaritefemmes.asso.fr
www.solidaritefemmes.asso.fr

 

… »

Articles récents

  • COVID-19 & GROSSESSE

    Vidéo-diaporama réalisé par Philippe Deruelle, Vincent Thuet, Fanny De Marcillac, Marie Zilliox et Samira Fafi-Kremer des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Cette vidéo détaille les dernières données scientifiques (fin mars 2020) de l’impact du COVID-19 sur la grossesse et l’accouchement . YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=4Qp97kE-zN8&feature=youtu.be&app=desktop Autres vidéos chaîne YouTube P. Duruelle et coll. Partie 1 : Lien […]

  • Allaitement maternel : des questions, besoin d’aide ?

    Mise à jour du 05/11/2020 de la plaquette « J’allaite, j’ai trouvé du soutien » : Coordonnées téléphoniques des consultantes en lactation et des associations de soutien en Franche-Comté. Plaquette4 Recto

  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    COVID-19 EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE :Confinement et rendez-vous médicaux et paramédicaux : ne pas déprogrammer soi- même ses soins Pour faire face à l’aggravation de l’épidémie, le Directeur général de l’ARS a demandé aux établissements de santé publics et privés de toute la région de procéder à la déprogrammation des activités non urgentes, pour permettre de prendre […]

  • Interruption Volontaire de Grossesse (IVG 2020)

    « … Mesdames, Messieurs, Comme annoncé dans le MINSANTE n°58, des travaux visant à assurer la continuité de l’accès à l’IVG, dans cette période d’épidémie COVID-19, dans des conditions ne conduisant pas à dépasser les délais légaux d’IVG, tout en limitant le risque d’exposition au Covid-19 des patientes et des professionnels, ont été menés. Ils ont […]

  • Calendrier des vaccinations 2020

    Le calendrier des vaccinations 2020 a été mis en ligne sur le site du ministère de la santé. Il est accessible sur le site du Ministère sous le lien suivant :https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/calendrier-vaccinal l est primordial que l’activité de vaccination du nourrisson soit maintenu dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 et des mesures de confinement conformément à […]

  • Message Alerte Rapide Sanitaire (MARS)

    ORGANISATION DES SOINS HORS COVID-19  « … Mesdames, Messieurs, Le système de santé est fortement mobilisé depuis le début de l’épidémie pour répondre aux besoins de prise en charge des patients atteints de Covid-19. Cela ne doit pas faire oublier le fait que certains soins et examens doivent impérativement être maintenus, tant en ville qu’à l’hôpital, […]